Bien manger et bouger à Mayotte 2021

Appel à projets / candidatures / manifestation d'intérêt
Environnement, santé publique et prévention
Statut
En cours
Visuel
Accroche
L’alimentation et l’activité physique sont des éléments essentiels de la détermination de l’état de santé des individus.
Corps de texte

Au  regard de l’état nutritionnel de la population mahoraise, l’ARS, la Direction de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt (DAAF) de Mayotte, la Délégation Régionale Académique à la Jeunesse, à l'Engagement et au Sport (DRAJES), l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires (ANCT) de la préfecture de Mayotte et la Caisse de Sécurité Sociale de Mayotte (CSSM) lancent un 4ème appel à projet « Bien manger et bouger à Mayotte ».

Tout promoteur peut solliciter, avant le dépôt officiel de son dossier, un échange avec les financeurs partenaires de l’AAP pour l’aider dans la formulation de son projet et de sa demande de soutien.

Pour tout renseignement, vous pouvez solliciter le point focal (ARS Mayotte): Anne-Marie AUROUSSEAU (anne-marie.aurousseau@ars.sante.fr) – ARS de Mayotte

Les actions qui seront financées devront s’inscrire dans l’axe suivant : l’amélioration de la santé des populations par la prévention primaire autour de l’alimentation et / ou l’activité physique. Il s’agit ainsi de proposer des actions qui visent à réduire la survenue des maladies nutritionnelles, et qui se basent essentiellement sur l’éducation pour la santé, la promotion de la santé, et l’information auprès de la population.

Des exemples d’orientations sont les suivants :

  1. L’éducation en santé  / l’éducation alimentaire et sur l’activité physique par la promotion de comportements sains, notamment par :
  • la valorisation des métiers de l’agriculture et de l’alimentation, de la production agricole locale, du savoir-faire culinaire traditionnel, des activités physiques traditionnelles… ;
  • l’adaptation du concept "manger bouger" à Mayotte 
  1. L’amélioration de l’accessibilité à une bonne alimentation et/ou à la pratique d’une activité physique pour les personnes les plus éloignées à tous les âges de la vie ;
  2. L’amélioration de l’accessibilité à une bonne alimentation et/ou à la pratique d’une activité physique pour les personnes les plus éloignées à tous les âges de la vie ;
  3. L’animation autour de parcours santé incluant la présence d’un éducateur sportif ;
  4. La création d’outils de sensibilisation / promotion sur les deux thématiques, adaptés au territoire et à la population ;
  5. L’amélioration de la qualité nutritionnelle de l’offre alimentaire (notamment celle proposée en restauration scolaire) et la lutte contre le gaspillage alimentaire ;
  6. Le rapprochement des producteurs avec les professionnels de la restauration collective (par exemple, via la mise en place d’un Projet Alimentaire Territorial et le développement des circuits courts.  

Le projet, en fonction de ses objectifs et de ses priorités, peut cibler différentes populations : enfants et jeunes, parents, étudiants, adultes, femmes enceintes, personnes âgées, personnes en situation de handicap, personnes en situation de précarité, personnes atteintes de maladies chroniques, aidants…

Les lieux de vies peuvent ainsi également varier : milieu scolaire, ACM, dans les quartiers, en établissements de santé et médico-sociaux, en entreprises, en crèche, etc.

Critères d'égibilité : 

Pour être retenus et financés, les projets devront répondre à des critères de :

  • Cohérence avec les besoins identifiés dans le cadre des diagnostics territoriaux et programmes locaux ;
  • Pertinence des objectifs et des actions mises en œuvre ;
  • Ciblage de la zone d’intervention (zones QPV notamment) ;
  • Mise en œuvre de partenariats locaux ;
  • Ancrage avec les interventions locales déjà existantes ;
  • Méthodologie de pilotage du projet ;
  • Mobilisation adéquate des ressources humaines ; matérielles et financières ;
  • D’évaluation du projet à travers la définition d’indicateurs et d’outils ;

Sanitaire : le projet devra tenir compte de la crise sanitaire liée à la Covid-19 et devra mettre en œuvre l’ensemble des mesures nécessaires (gestes barrières, matériels adéquats, protocoles spécifiques au besoin…) pour la protection et la sécurité aussi bien des agents que de la population cible.

 

Critères d'exclusion : 

Ne seront pas financées :

  • Les journées évènementielles (sauf à ce qu’elle soit une étape d’un projet global) ;
  • Les actions visant à acheter des denrées alimentaires pour de la restauration scolaire, ou à équiper les cantines scolaires de manière exclusive ;
  • Les actions proposant uniquement de la sensibilisation et de l’information (il faut que cela soit accompagné d’un objectif plus structurant) ;
  • Les activités de soins (y compris l’éducation thérapeutique du patient) ;
  • Les actions déjà financées en totalité dans le cadre de programmes d’actions portées par d’autres financeurs.

 

Le projet se déroulera sur une période de 12 mois à compter de la date du début du projet. Cependant des projets pluriannuels pourront également être soumis, en lien avec la nature des actions proposées (3 années maximum).

Dossier de candidature

La demande de subvention doit être présentée sur la base du formulaire Cerfa n°12156*05

Elle devra obligatoirement comporter :

  • le RIB et la fiche INSEE (numéro SIREN/SIRET) de la structure ;
  • L’attestation de compte cotisant à jour obtenue auprès de la CSSM ;
  • La description de l’action projetée en précisant le public cible, les acteurs impliqués, les modalités d’intervention, le cheminement de l’action, l’échéancier, le budget nécessaire et ses modalités de financement ;
  • La présentation d’un état ou d’une analyse des besoins locaux (bilans, diagnostic territorial, enquêtes auprès des publics, situations rencontrées...) ;
  • La proposition d’un partenariat local, notamment avec les chargés de mission ville, les adultes-relais et/ou les médiateurs, pouvant assurer un lien avec le public cible et, le cas échéant, la coordination des dispositifs préexistants, rassemblant les qualités et les compétences nécessaires à la mise en œuvre du projet sur un territoire bien défini ;
  • Les liens avec les dispositifs territoriaux tels que les contrats de ville ;
  • Un état détaillé des personnels affectés à l’action et des prestataires le cas échéant , une évaluation de processus et de résultats.

Procédure 

Les dossiers doivent être transmis à l’ARS de Mayotte, au plus tard le vendredi 12 mars 2021 à 19h00, par voie électronique :
Envoyer un courriel

Tout dossier incomplet, ou réceptionné en retard, ne sera pas traité.

Pour en savoir plus, consultez le cahier des charges au bas de cette page.

Aller plus loin

Contact

Contenu

L’ARS se tient à votre disposition pour toute demande de renseignement sur cet appel à projets

Anne-Marie AUROUSSEAU
Chargée de mission nutrition
02 69 61 83 12
06 39 09 00 37
Envoyer un courriel