Covid-19 : la dose de rappel, essentielle pour maintenir une bonne protection

Actualité

Depuis le 28 décembre, le rappel vaccinal peut être administré à tous les adultes (+ de 18 ans) 3 mois après la dernière injection ou infection Covid. Au fil des mois, une nouvelle dose de vaccin est nécessaire pour maintenir une bonne protection contre la covid.

Les études récentes suggèrent une baisse de l’efficacité au cours du temps de tous les vaccins contre la Covid-19. Cette baisse de protection concerne essentiellement l’efficacité contre l’infection et contre les formes symptomatiques, l’efficacité contre les formes graves restant à un niveau élevé, quel que soit le vaccin administré. Elle ne touche pas seulement les personnes âgées et les populations à risque de forme grave, mais ces dernières demeurent les plus affectées.

Un rappel vaccinal est le renouvellement de l’administration d’une dose de vaccin, destiné à maintenir un bon niveau de protection en stimulant le système immunitaire. 

La dose de rappel permet de booster le système immunitaire afin de lutter plus efficacement contre l’infection au coronavirus SARS-CoV-2. C’est également le cas de nombreux vaccins, contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche... qui nécessitent une primo-vaccination (2 doses) puis des rappels.

 

Toute personne de 18 ans et plus ayant un schéma vaccinal complet (au moins 2 stimulations immunitaires) est éligible à la dose de rappel dès 3 mois après la 2ème injection ou infection Covid.

J’ai été testé positif et mon certificat de vaccination va expirer : mon certificat de rétablissement permet de prolonger mon pass sanitaire.

Le certificat de rétablissement est l’une des preuves qui permet d’avoir un pass sanitaire valide. Il prouve que vous avez été testé positif au Covid-19 : c’est le résultat positif de ce test RT-PCR ou antigénique. Ce résultat doit dater de plus de 11 jours et de moins de 6 mois. Un autotest ne permet pas d’avoir un certificat de rétablissement.

Ainsi, les personnes qui ont été testées positives au Covid-19 avant d’avoir pu recevoir leur dose de rappel peuvent utiliser leur certificat de rétablissement pour que leur pass sanitaire reste valide en attendant de faire leur dose de rappel. Il s'active au bout du 12ème jour après l'infection. Il est néanmoins recommandé de faire votre dose de rappel dès 3 mois après votre infection.

Comment obtenir son certificat de rétablissement ?
- soit sur la plateforme SI-DEP (sidep.gouv.fr) grâce au lien envoyé par e-mail et/ou par SMS
- soit directement auprès d’un laboratoire de biologie médicale ou d’un professionnel de santé habilité à réaliser des tests.

Il est ensuite possible de conserver la version papier ou d’intégrer le certificat de rétablissement dans le « Carnet » de l'application TousAntiCovid en scannant le QR code.

 

Les personnes qui, au 15 février n’auront pas fait leur rappel alors qu’elles sont à 4 mois ou plus de leur 2ème injection verront leur pass sanitaire invalidé.

Exemple : Une personne disposant d’un schéma vaccinal complet au 15 octobre devra avoir réalisé son rappel au plus tard le 8 février. Son passe vaccinal sera activé le 15 février, soit une semaine après l’injection.

L’injection de la dose de rappel génère instantanément un nouveau QR Code. Ce nouveau QR Code sera opérationnel au bout de 7 jours. En attendant, les personnes sont invitées à présenter le QR Code précédemment obtenu.

Comment calculer sa date de rappel et la date de fin de validité de son passe sanitaire ?

L’Assurance Maladie a ouvert le 2 décembre 2021 un service en ligne qui s’adresse aux personnes ayant terminé leur schéma vaccinal initial.

Il permet à ses utilisateurs de :

• Savoir à partir de quand ils doivent effectuer leur dose de rappel contre la Covid-19
• Connaître la date de fin de validité de leur passe sanitaire s’ils ne font pas le rappel.

Accéder au site : https://monrappelvaccincovid.ameli.fr/