L’accès aux sanitaires, une problématique méconnue qui touche Mayotte

Actualité

La Journée mondiale des toilettes est célébrée chaque année au sein des Nations Unies depuis 2013. Elle a été instaurée en 2001 par l’Organisation mondiale des toilettes.

Avec 3,6 milliards de personnes n’ayant pas accès à des services d’assainissement hygiéniques, cette journée vient soutenir la lutte contre cette crise mondiale ainsi que l’objectif de développement durable 6 : eau et assainissement pour tous d’ici 2030.

L’accès aux services d’assainissement est reconnu par les Nations Unies comme un droit de l’homme.

C’est une nécessité de permettre à chacun, sans discrimination, d’avoir accès physiquement à des équipements sanitaires, qui soient sans risques, hygiéniques et gages d’intimité et de dignité.

A Mayotte, 38% des 63 100 logements (chiffres de l'INSEE de 2017) seraient des maisons en taule et 71% en dur. Sur ces 63 100 logements, 54% n’ont pas de WC c’est-à-dire que 34 074 personnes n’ont aucunement accès à des services sanitaires. Parmi les maisons en tôle, 56% n’ont pas accès à l’eau courante dans leur logement.

L’absence de service d’assainissement, la proximité des lieux d’épanchement et la difficulté d’accès à l’eau, favorisent la contamination et le développement de maladies.

La contamination aux matières fécale entraîne de graves problèmes de santé. Le risque d’attraper des maladies telles que  le choléra, la diarrhée, l’hépatite A, ou encore la dysenterie sont d’autant plus élevés.