Mayotte

La santé à Mayotte : état des lieux

Article
Visuel
Femme mahoraise
Créée le 1er Janvier 2020, l'ARS de Mayotte définit et coordonne la politique de santé sur l’ensemble de l’île. Cette création doit permettre de mieux cerner les besoins de la population locale en matière santé, et de mettre en œuvre un projet mieux adapté aux spécificités locales.
Corps de texte

Mayotte est un archipel de l’Océan Indien. Plus de 270 000 habitants y sont recensés par l’INSEE en 2019.

Devenu département français en 2011, il présente des caractéristiques démographiques et sanitaires hors normes au regard des standards métropolitains.

La moitié de la population a moins de 18 ans et la croissance démographique est soutenue : + 42% de naissances entre 2013 et 2018, cumulée à une immigration importante.

Mayotte présente une forte proportion de résidents étrangers, essentiellement en provenance des Comores et en état de grande précarité sanitaire et sociale.

L’environnement y est particulièrement dégradé : forte proportion d’habitat insalubre, hygiène insuffisante, pollution de l’air, non accès à l’eau courant pour une grande part de la population. Ce contexte a des conséquences directes et pénalisantes pour la santé des habitants.

On note un besoin croissant de prise en charge d’une population très précaire et une forte progression des maladies chroniques (pathologies cardiaques, cancers, addictions, maladies liées à une alimentation de mauvaise qualité).

Les informations relatives à l’état de santé de la population sont encore parcellaires et font l’objet d’études qui doivent être publiées en 2020.

L’espérance de vie est néanmoins en deçà de celle observée en métropole : 74,7 ans pour les hommes et 77,9 ans pour les femmes en 2014 (contre 79,3 ans pour les hommes et 85,4 ans pour les femmes en métropole).

La densité médicale est insuffisante, avec une faible implantation de la médecine libérale. Le centre hospitalier, amené à se développer, joue un rôle central. Le secteur médico-social est lui en plein essor.

L'offre hospitalière

L’offre hospitalière est actuellement portée par deux opérateurs : 

1/ Le Centre Hospitalier public de Mayotte (CHM), composé ainsi :

  • un site principal à Mamoudzou, avec un plateau technique autorisé en médecine / chirurgie obstétrique, un plateau médicotechnique (laboratoire, radiologie, IRM, scanner), un accueil des urgences, un SAMU et des antennes SMUR.
  • 4 centres médicaux de références répartis sur l’île, qui assurent des consultations médicales et de soins ainsi qu’une permanence médicale de proximité 24h/24.
  • 13 centres de consultations périphériques, qui complètent ce maillage territorial du CHM, autour de consultations en journée.

2/ La SAS Maydia pratique la dialyse à Mayotte autour de trois implantations :

  • Un 1er dans l’enceinte hospitalière à Mamoudzou,
  • Un 2ème à M’Ramadoudou,
  • Un dernier à Kawéni depuis juillet 2019.

Le tissu hospitalier est en plein essor. Dès la fin du 1er trimestre 2020, le CHM assurera l’ouverture d'un nouveau site à Pamandzi, le 1er centre de soins de suite et de réadaptation de l’île.

Ce sera ensuite le groupe CLINIFUTUR qui ouvrira à Dembeni une nouvelle clinique privée, autorisée sur les activités de médecine polyvalente, de chirurgie et de chimiothérapie, et doté d'un plateau médicotechnique (laboratoire et radiologie).

Enfin, le CHM fait l’objet d’un projet phare d’extension / restructuration sur deux sites, avec d’une part le site actuel à Mamoudzou, l’autre plu au centre de l’île. 

 

Le secteur médico-social

Le secteur médicosocial est en plein développement à Mayotte:

  • La prise en charge des personnes âgées fragiles est assurée par un service de soins infirmier à domicile (SSIAD) et la programmation de plusieurs structures de prise en charge est prévue dans les prochaines années.
  • Le domaine des personnes en situation de handicap fait également objet de nouvelles programmations depuis la fin de l’année 2018 ou plus de 250 places en services ou établissements ont été autorisées et seront ouvertes prochainement.

 

Le secteur sanitaire

Le secteur sanitaire est complété par la protection maternelle et infantile (PMI), mise en place par le Conseil départemental, et qui assure le suivi des grossesses et des enfants de 0 à 6 ans. La PMI assure également les activités de vaccination des enfants de 0 à 6 ans. 
 

Le secteur libéral 

La densité médicale est insuffisante dans ce secteur, la part des professionnels de santé libéraux étant ici la plus faible constatée en France.