L'alimentation : un enjeu majeur de santé publique

Alimentation

Mayotte connaît une phase de transition démographique, épidémiologique et nutritionnelle. Depuis plusieurs années, Mayotte enregistre des chiffres élevés concernant l’obésité chez les femmes adultes et la malnutrition chez les enfants. Une situation, en grande partie, due à un déséquilibre des apports alimentaires et à une absence d’activité physique.

L’alimentation

L'alimentation qui demeure traditionnelle à Mayotte, se caractérise par de faibles apports en produits laitiers, calcium, fruits et légumes et vitamine B1 (thiamine). Elle est peu variée et vise avant tout la satiété. En 2008, l’étude Maydia a mis en lumière que 10.5% des personnes âgées entre 30 et 69 ans étaient diabétiques à Mayotte, et que 89% des femmes étaient en situation de surpoids ou d’obésité. Par ailleurs, la maigreur concerne 7.5% des enfants de moins de 4 ans
 

L'activité physique

Concernant l’activité physique, en 2006, 55,2 % des femmes de plus de 15 ans avaient un faible niveau d’activité physique contre 31,5 % des hommes de plus de 15 ans. C’est pour lutter contre ces phénomènes et limiter leur ampleur que la campagne de prévention et de communication a été lancée.