Ouverture de la vaccination aux adolescents de plus de 12 ans à partir du 15 juin

Article
Visuel

A partir du 15 juin, il sera possible aux adolescents âgés d’au moins 12 ans de se faire vacciner. Le vaccin est la meilleure protection pour les plus fragiles des complications et de la survenue de formes graves de la Covid-19.

Corps de texte

La campagne de vaccination contre la Covid-19 a démarré le 25 janvier à Mayotte. Elle va se poursuivre tout au long de l'année 2021.

Il faudra plusieurs mois pour atteindre une couverture vaccinale suffisante en mesure de stopper la circulation du virus. D'ici là, la vigilance la plus grande de chacun d’entre nous reste nécessaire pour éviter la propagation du virus. 

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a approuvé ce vendredi 28 mai, la vaccination des adolescents de 12 à 15 ans avec le vaccin Comirnaty du laboratoire Pfizer-BioNTech.

Le vaccin Pfizer est le premier à avoir reçu le feu vert pour être utilisé dans l'Union européenne chez les 12-15 ans. Une autorisation parentale sera nécessaire pour tout mineur souhaitant se faire vacciner.

Pour les jeunes à haut risque de forme grave de Covid-19, il convient qu'au moins un des titulaires de l’autorité parentale donne son accord. 

En dehors de ce cas, les deux titulaires de l’autorité parentale doivent donner leur accord. En présence d’un seul des deux parents, le parent présent s'engage sur l’honneur à ce que le co-titulaire ai donné son accord et à l’informer que toute déclaration ou information qui s’avèrerait erronée ultérieurement, engage sa seule responsabilité. 

Si le rôle des adolescents dans la transmission du virus paraît plus faible que celui des adultes, il n'est toutefois pas nul et dépend lui-même de la circulation du virus et de ses variants, plus transmissibles. La vaccination représente aussi un bénéfice individuel évident sur le plan psychologique et social, en évitant les fermetures de classes et d'établissements et leurs effets sur la santé mentale et les ruptures d'apprentissage des adolescents.

Par ailleurs, elle présente un bénéfice indirect quand elle permet de protéger leurs proches immunodéprimés ou vulnérables. Enfin, le bénéfice peut être collectif : la vaccination des adolescents s'inscrit également dans l'objectif de diminuer la circulation du virus et, à terme, d'éviter d'avoir à remettre en place des mesures de contrôle contraignantes

    Le vaccin Pfzier a été le premier vaccin autorisé en Europe pour les plus de 16 ans, en décembre 2020.

    Plus de 26 millions d'injections ont été réalisées avec ce vaccin en France selon le point de surveillance actualisé le 4 juin par l'ANSM (dont 0.08% ont été associées à un effet indésirable)

    Il est à ce jour sans conteste le vaccin le plus administré en France.

    Au 7 juin en France, 28 271 153 personnes ont reçu au moins une injection (soit 42,2% de la population totale et 53,8% de la population majeure) et 12 517 222 personnes ont reçu deux injections (soit 18,7% de la population totale et 23,8% de la population majeure).

    A partir du 15 juin 2021, toutes les personnes âgées de + de 12 ans pourront se faire vacciner à Mayotte.

    Avant l'injection le patient se verra poser des questions par l'infirmier ou le médecin présent de façon à vérifier qu'il n'y a aucune contre-indication. En particulier compte-tenu de l’état général de la personne et/ou de son risque d’exposition récente à la COVID.

    Après l'injection du vaccin, le patient sera invité à rester au moins 15 minutes au repos au sein du centre de vaccination avant toute sortie, le temps de vérifier qu'il n'y a aucune réaction péjorative au vaccin

    • Une autorisation parentale et une photocopie de la pièce d’identité du parent signataire (ou tuteur légal) seront nécessaires pour tous les mineurs souhaitant se faire vacciner.

    Tous les centres de vaccination ouverts à Mayotte sont répertoriés sur le site l'ARS.

     

    Aller plus loin