Une Infection Sexuellement Transmissible peut en cacher une autre… protégez-vous et faîtes vous dépister !

Article
Visuel
IST - Couple
Le VIH/Sida est une des maladies sexuellement transmissibles, la plus connue du grand public. Néanmoins, d’autres infections transmises aussi par contact sexuel sont beaucoup moins connues alors qu’elles deviennent de plus en plus fréquentes : la syphilis, la gonococcie (chaude pisse), l’herpès génital, l’hépatite B, les infections à chlamydiae ou à papillomavirus.
Corps de texte

Vous connaissez bien le VIH Sida, mais connaissez-vous la syphilis, la gonococcie, l’herpès génital, l’infection à Chlamydiae, au Trichomonas, aux papillomavirus ? 

Comment se transmet une IST ?

Une IST se transmet lors des rapports sexuels non protégés par un préservatif s’il y a pénétration vaginale, anale ou buccale (fellation), 

Certaines de ces infections peuvent aussi se transmettre par d’autres voies de contamination comme  :

  • un contact important avec du sang contaminé lors de partage de matériel d’injection (usage de drogues par voie intraveineuse , ..) ou en cas d’accident d’exposition professionnelle (pour les soignants),
  • une transmission de la mère à l’enfant en cas d’absence de traitement de la mère, ou pendant l’allaitement. 

Comment savoir si on a contracté une IST ?

On peut être porteur d’une IST sans s’en rendre compte (pas de signes cliniques, pas de symptômes). 

La meilleure manière de savoir si on a attrapé une IST c’est de se faire dépister (soit grâce à des tests sanguins, urinaires ou par des prélèvements). Cela permet aussi de pouvoir être soigné(e) rapidement et efficacement, et d'éviter de transmettre la maladie à d’autres personnes.

Quels sont les risques ?

Si ces IST ne sont pas traitées, elles peuvent causer de graves problèmes de santé tels que le cancer du foie, le cancer du col de l’utérus, des malformations chez l’enfant à naître ou une naissance prématurée, ou encore des complications comme la stérilité …

Le préservatif et le dépistage restent les moyens les plus efficaces à adopter et à conserver tout au long de sa vie sexuelle pour se protéger.

Utiliser le préservatif et se faire vacciner pour se protéger

Le préservatif masculin ou féminin reste la solution la plus efficace pour se protéger et pour protéger l'autre lors de chaque rapport sexuel avec chaque partenaire dont on ne connaît pas le statut en termes de contamination par le VIH ou les autres IST.

ATTENTION : une contraception (pilule, spermicides, DIU…) ne protège pas des IST .

Ne pas oublier que la vaccination contre le virus de l’hépatite B ou la vaccination contre le papillomavirus sont recommandées.  Elles sont très efficaces pour se protéger durablement contre ces maladies.

Se faire dépister régulièrement

Il faut se faire dépister des IST comme du VIH, de manière régulière lorsque l'on a plusieurs partenaires et à chaque fois que l'on souhaite arrêter le préservatif avec un nouveau partenaire régulier (notamment car beaucoup d’IST n'ont pas ou peu de symptômes…). 

Quand réaliser un dépistage ?

Le dépistage des différentes IST et du VIH se fait généralement :

  • Après une prise de risque, c'est-à-dire après un rapport sexuel sans préservatif avec un partenaire que l’on ne connaît pas, pour savoir si on a été infecté
  • Quand on a une relation stable et régulière avec le/la même partenaire et qu'on ne veut plus mettre de préservatif. Les deux partenaires réalisent alors un dépistage.

Comment dépiste t-on les IST ?

Plusieurs types de dépistage peuvent être proposés :

  • Une prise de sang (pour rechercher les anticorps et les antigènes dans le sang).
  • Un frottis(1) vaginal chez la femme ou un prélèvement urétral(2) chez l'homme (permet de rechercher le germe après une mise en culture des prélèvements).
  • Un prélèvement urinaire (permet de rechercher les traces de certaines bactéries).

(1) Frottis : prélèvement médical sans douleur d'un liquide ou de cellules de l'organisme en vue d'un examen microscopique.
(2) Prélèvement urétral : prélèvement au niveau du canal servant à l'écoulement de l'urine et du sperme chez l'homme.

Les Tests Rapides d'Orientation Diagnostique (TROD) :

Avec seulement une gouttelette de sang recueillie au bout du doigt, le TROD permet de connaître son statut sérologique en quelques minutes, c'est-à-dire de savoir si la personne est porteuse de telle ou telle maladie. Le test rapide TROD VIH permet de dire :

  • Si le résultat du test est positif, cela signifie qu'il y a une très forte suspicion d'infection par le VIH. Un prélèvement de confirmation devra être effectué.
  • Si le résultat du test est négatif, et s'il n'y a pas eu de risques d'exposition au VIH dans les trois derniers mois précédant le test, cela signifie qu'il n'y a pas d'infection par le VIH.

Les associations qui peuvent pratiquer ces tests rapides de dépistage du VIH (comme Nariké M'Sada), sont habilitées par l’ARS Mayotte.

 

Les autotests de détection du VIH :

Vendus en pharmacie au prix d'environ 25 €, ils permettent de détecter dans le sang humain les anticorps produits après une infection par le VIH. Le prélèvement, la lecture et l'interprétation des résultats sont réalisés par la personne elle-même. La réponse apparaît en 15 à 30 minutes.

Ces autotests dépistent une infection par le VIH due à une prise de risque ou une exposition accidentelle datant de plus de trois mois avant la réalisation du test.

Attention : le résultat n'est pas probant en cas de prise de risque de moins de trois mois.

Où se faire dépister ?

  • Auprès de son médecin généraliste, d'une sage-femme ou d'un gynécologue (qui peuvent prescrire un test de dépistage des IST).
  • Auprès d'un CeGIDD : Centre Gratuit d'Information, de Dépistage et de Diagnostic. Les dépistages y sont anonymes et gratuits.
CEGIDD
Rue Mariazé, 1er étage du dispensaire de Jacaranda
97600 Mamoudzou
 02 69 61 84 73

 

  • Auprès de l'association Nariké M'Sada : Les dépistages y sont confidentiels et gratuits.
NARIKE M'SADA
6 Immeuble manga papaye, Rue du stade Cavani,
BP 671 Kawéni
97600 Mamoudzou
02 69 62 69 73

 

  • En pharmacies pour les auto-tests du VIH (à réaliser soi-même, non remboursé par la sécurité sociale). 

Il faut garder à l'esprit que la plupart des IST se soignent facilement.

Si vous désirez obtenir plus d’informations sur les infections sexuellement transmissibles et sur la sexualité, vous pouvez contacter gratuitement Sida Info Service (0 800 840 800) ou Fil Santé Jeunes (0800 235 236)

Sida Info Services

Aller plus loin

Liens utiles

Mots clés