La continuité des soins : un impératif de santé publique

Article
Visuel
Pendant cette crise sanitaire, il est indispensable de rester attentif à sa santé et de continuer à se faire soigner. L’ARS appelle les patients à ne pas reporter les soins dont ils ont besoin, notamment les personnes vulnérables (enfants, femmes enceintes, personnes atteintes de maladies chroniques …)
Corps de texte

Que l’on soit dans une situation de fragilité nécessitant un suivi particulier ou que l’on ait, tout simplement, besoin de consulter… il ne faut pas hésiter à contacter son médecin pour prendre rendez-vous  :

  • par téléconsultation
  • sur place : tous les professionnels de santé (en cabinet, centres médicaux de référence, PMI ou établissements de soins) se sont organisés pour limiter au maximum les risques de contamination.

Et bien sûr, en cas d’urgence, il faut immédiatement appeler le 15 !

Pendant l’épidémie, quels que soient vos problèmes de santé, faites-vous soigner !

Source de la vidéo

 

Malgré l'épidémie, les bébés doivent être vaccinés ! 

"Ces vaccinations s’inscrivent dans le suivi normal des nourrissons et tout retard les exposerait à de graves conséquences pour leur santé", assure la Haute Autorité de Santé.

Vaccination et épidémie de COVID19 : que faut-il faire ?

Le Covid-19 ne doit pas être un obstacle à la vaccination des enfants, ni au suivi médical des autres pathologies chroniques. Les vaccinations obligatoires des jeunes enfants de moins de deux ans doivent absolument être poursuivies en suivant le calendrier habituel des vaccinations. Il faut en effet continuer à les protéger, en particulier contre les maladies qui peuvent être graves.

En effet, les pédiatres demandent aux parents de ne pas repousser la vaccination de leurs enfants de moins de deux ans malgré l’épidémie de Covid-19. A ce jour, en France, 11 vaccins sont obligatoires et protègent la population de maladies infectieuses potentiellement graves telles que la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite ou la rougeole. Retarder la vaccination des enfants de moins de deux ans pourrait par ailleurs provoquer la recrudescence de dangereuses maladies infectieuses, soulignent les professionnels de santé.

Prenez-rendez-vous avec votre médecin ou renseignez-vous sur l’ouverture de votre consultation de PMI habituelle. Respectez les mesures barrières en y allant (notamment un seul parent accompagne l'enfant) et portez un masque. 

Même en cette période, les professionnels de santé continuent d’assurer les soins dans les cabinets médicaux, dans les centres médicaux de référence, à distance (téléconsultations) ou à domicile. Ils sont organisés pour vous protéger du COVID-19 et vous soigner en toute sécurité, en respectant strictement les mesures d’hygiène.

Pourquoi se faire vacciner ?

  • Parce que la vaccination est un moyen de prévention essentiel de nombreuses maladies infectieuses. Pour être efficace, la plupart des vaccins exigent des rappels réguliers, même à l'âge adulte, il est donc indispensable de garder ses vaccins jour pour être protégé efficacement et durablement.
  • Parce que les changements de comportement liés aux périodes de vie (adolescence, âge adulte, personne âgée...) génèrent des risques nouveaux.

 

L’ARS rappelle aux personnes sous traitement temporaire ou atteintes de maladies chroniques qu’il est important de maintenir le lien avec leur établissement habituel et/ou leur médecin traitant pour veiller à continuer tous les soins nécessaires.

Continuez à vous soigner !

Depuis plusieurs semaines, beaucoup de patients atteints de maladies chroniques ne sont plus suivis aujourd'hui comme ils devraient l'être (causes : période de confinement, difficultés de déplacements, etc). Cela concerne notamment la prise en charge :

  • du diabète,
  • de l’insuffisance rénale chronique,
  • de l'hypertension artérielle,
  • de l’insuffisance cardiaque et même des cancers.

Aussi, l’ARS rappelle à la population l’importance de ne pas arrêter un traitement sans avis médical même pendant cette période de crise sanitaire. 

En effet, les professionnels de santé de ville et le Centre Hospitalier de Mayotte se sont organisés pour permettre des soins en toute sécurité.

Recommandations aux patients atteints de maladies chroniques

La Haute Autorité de Santé recommande aux patients atteints de maladies chroniques :

  • de poursuivre la prise des traitements habituels pour la maladie.
  • de ne pas modifier, ne pas arrêter les soins ou traitements (notamment les traitements pour la douleur) sans l’avis du médecin.
  • de ne pas reporter, à cause du coronavirus, une consultation, des soins ou un examen jugé nécessaire par son médecin
  • d’alerter leur médecin traitant en cas de symptômes inhabituels pouvant traduire une décompensation de la maladie chronique, une maladie intercurrente ou un covid-19 
  • de maintenir une bonne hygiène de vie et une activité physique à minima.

Dans la situation de crise sanitaire actuelle, les femmes enceintes se posent des questions légitimes sur les conditions de leur prise en charge. Suite à une concertation engagée entre l’ARS et les professionnels de santé, des parcours de soin sécurisés et de proximité ont été mis en place à Mayotte, en cohérence avec les recommandations nationales.

Une suivi de grossesse à poursuivre

A Mayotte, le suivi de la grossesse est assuré par les sages-femmes libérales, ainsi que dans les 18 centres de PMI répartis sur l'ensemble du territoire et dans les 5 maternités du Pôle Gynécologie Obstétrique du Centre Hospitalier de Mayotte (Mamoudzou, Dzaoudzi, Dzoumogné, Kahani et M'ramadoudou).

Pour maintenir la sécurité des soins, les professionnels de santé, en lien avec l’ARS et le réseau périnatal REPEMA, recommandent aux femmes de poursuivre leur parcours prénatal en respectant les gestes barrières lors des consultations de suivi. En cas de symptômes évocateurs du COVID-19, ou de diagnostic positif, il est préconisé d'informer le professionnel de santé afin d'être ré orienté, si besoin, vers la filière dédiée aux femmes Covid + à la maternité. 

Pour éviter de multiplier les déplacements, les échographies et consultations des 3ème, 5ème et 7ème mois peuvent être effectuées lors du rendez-vous. 

Comment savoir les cabinets ouverts pour effectuer les échographies obstétricales?

Rendez-vous sur le site du réseau périnatal Repère, qui actualise régulièrement la liste des cabinets ouvert

L'accouchement en maternité maintenu dans des conditions maximales de sécurité

Les maternités de Mayotte se sont organisées pour minimiser les risques des patientes et des personnels. C'est pourquoi, lors de l’accouchement, un accompagnant pourra assister à l'accouchement mais ne pourra pas séjourner à la maternité. Des mesures complémentaires de protection seront appliquées au cas où l'accompagnant serait atteint de COVID-19.

Cette situation difficile pour les parents est une nécessité face à l’épidémie inédite à laquelle nous sommes aujourd’hui confrontés. Les contacts avec des personnes extérieures doivent en effet être réduits au maximum pour protéger les mères, les enfants des risques de contamination mais aussi des personnels soignants qui assurent la continuité des soins.

Au cas où la femme enceinte est atteinte de COVID-19, elle sera accueillie dans un secteur réservé avec du personnel spécifiquement dédié.

Il est par ailleurs rappelé que l’accouchement à domicile expose à des risques pour la maman et le bébé.

Le retour à domicile et le suivi de maman et bébé

En cas d’accouchement par voie basse sans complication, le retour à domicile se fera après la réalisation de tous les tests de dépistage du bébé.

En cas d’accouchement par césarienne sans complication, le retour à domicile se fera autour du 4ème jour.

Il sera proposé aux mamans Covid + une consultation téléphonique tous les 2 jours à partir de la sortie de la maternité. 

Les rendez-vous de suivi du bébé seront indiqués à la maman à la sortie de la maternité. 

Il est important que chaque mahorais puisse consulter son médecin en fonction de ses besoins, que ce soit pour des nouveaux symptômes, pour le suivi d’une maladie chronique ou pour la mise à jour des calendriers de vaccins.

L’ARS encourage les professionnels de santé et la population à privilégier, autant que possible, le recours aux téléconsultations. C'est pourquoi, l'association "Ensemble Pour Votre Santé", a mis en place, avec le soutien de l’ARS, le dispositif de téléconsultation médicale par télé-examen avec un opérateur, professionnel de santé local, et un médecin requis connaissant Mayotte.

Cela permet au patient d’accéder, dans des conditions de sécurité et de confidentialité, à un premier examen médical. Un certain nombre de points de consultations est mis en place dans le département. 

 Téléchargez la plaquette de présentation 

Un appareillage médical est composé de mallettes mobiles et de chariots fixes permettant de consulter un médecin à distance

Le patient est reçu par un professionnel de santé, assistants de consultation et échange avec le médecin grâce à un système de visioconférence avec télé-examen (stéthoscope, otoscope, électrocardiogramme).